Quadruplum

« Le quadruplum est un chant qui ajoute des consonances parfaites à la polyphonie. Il n’y a parfois que trois voix dans la polyphonie, et les consonances produites par ces trois voix sont déjà suffisantes. Mais, dans certains cas, on ajoute une quatrième voix, de sorte que si l’une des trois voix marque une pause, s’élève, ou que deux voix s’écourtent l’une l’autre, la quatrième voix est là pour préserver l’harmonie. » Le théoricien Jean de Grouchy (c. 1255 – c. 1320) décrit en ces termes le quadruplum : une voix ajoutée qui, loin de n’être qu’accessoire, constitue un élément essentiel des compositions les plus raffinées de son temps.

C’est pour mettre en valeur les fleurons de la musique des XIIe et XIIIe siècles– et notamment de l’école de Notre-Dame – que Christian Ploix, Vincent Pislar, Erwan Picquet et Jacques Meegens fondent en 2016 Quadruplum. Pour cet ensemble vocal à fonctionnement collaboratif, redonner vie aux chefs-d’œuvre oubliés passe par un nécessaire retour aux sources originales : les manuscrits médiévaux. Quadruplum transpose à la musique les techniques d’archéologie expérimentale, et propose des reconstitutions et des recréations historiques grâce à un travail de recherche approfondi sur le système musical médiéval dans sa totalité, de même que sur la linguistique et la prononciation de l’époque. En réinterprétant ainsi les œuvres dans leur contexte d’origine, Quadruplum invite l’auditeur, le temps d’un concert, à voyager au cœur du Moyen Âge.

—————————————————————————————-

Erwan Picquet

Baryton formé au conservatoire de Versailles, Erwan Picquet s’intéresse aux musiques du Moyen Âge depuis plusieurs années. Il reçoit les enseignements d’Anne-Marie Deschamps, Anne Delafosse et Jean-Paul Rigaud. Il suit les cours de Raphaël Picazos dans la classe de lecture sur les sources au CNSM de Paris. Il se produit principalement avec des ensembles spécialisés en musique baroque (Akadêmia, Concerto Italiano, Stradivaria…), en musique Renaissance (La Dolce Maniera, Entheos) et dans les musiques médiévales (Beatus, Cum Jubilo, Venance Fortunat, Compagnie Orion…). Il prépare actuellement le DE de professeur de chant en Musique ancienne. Il est professeur de technique vocale et de Chant choral auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes au conservatoire de Saint-Denis. Parallèlement à ses activités musicales, il a joué dans plusieurs créations théâtrales du Théâtre de la Mezzanine (Côte d’Azur, Eden Palace, La Tragédie est le meilleur morceau de la bête).

Vincent Pislar

Après des études de chant classique et d’astrophysique, Vincent Pislar se spécialise dans la musique médiévale. Il étudie le chant grégorien et les premières polyphonies au Centre de musique médiévale de Paris avec Catherine Sergent, Marie-Noëlle Colette et Brigitte Lesne, l’interprétation du chant soliste (XIe -XIVe s.) à l’Université Paris-Sorbonne avec Benjamin Bagby et les polyphonies improvisées, le contrepoint médiéval et la lecture sur les sources au CNSM de Paris avec Raphaël Picazos.

Il fait partie de divers ensembles vocaux, en particulier des ensembles de solistes Dialogos (dir. Katarina Livljanić) avec qui il enregistre deux CD primés par la presse musicale et Sequentia (dir. Benjamin Bagby) spécialisés dans l’interprétation de la musique médiévale. Il chante régulièrement à la cathédrale Notre-Dame de Paris avec l’Ensemble grégorien de Notre-Dame (dir. Sylvain Dieudonné).

Vincent Pislar a également été élève du cours Cochet (théâtre).

Christian Ploix

Christian Ploix découvre le chant lyrique à 22 ans et commence des études musicales tout en devenant ingénieur de l’École Centrale de Lyon. Il obtient en quelques années les prix de chant et de musique ancienne du conservatoire de Pantin, un diplôme d’écriture du CRR de Paris ainsi que le prix de la Maîtrise Notre-Dame de Paris. C’est l’ensemble Venance Fortunat et Anne-Marie Deschamps qui lui ouvrent la porte de la musique médiévale. Il suit alors les cours du Master « Pratique de la musique médiévale » de l’Université Paris-Sorbonne avec Katarina Livljanić, Benjamin Bagby et Raphaël Picazos.

Il a une préférence pour le travail en ensemble de solistes qu’il pratique avec les Cris de Paris, Stradivaria, Texto, Dulcissona, les Folies Françoises, la Maîtrise Notre-Dame de Paris ou la Compagnie Vagu’only. Enfin, jouer de la guitare et du oud l’a amené à s’intéresser à l’improvisation qu’il pratique au sein de Quadruplum en perpétuant l’art des techniques d’improvisation du Moyen Âge.